17/11/2007

Premières écoles du Centre: du travail baclé !


L'enseignement de la classe ouvrière n'a jamais été la préoccupation dominante des gouvernements belges.
Alors qu'en France, Jules Ferry et son principal conseiller Ferdinand Buisson imposent dès les années 1880 une école laïque, obligatoire et gratuite pour toutes et tous qui doit servir "d'ascenseur social" pour les enfants d'ouvriers et d'agriculteurs, la Belgique n'instaurera une telle loi qu'en 1914. A cause la guerre, elle ne prendra ses effets qu'en 1919.
Cependant, à Leval-Trahegnies, c'est en 1895 déjà que fut construite l'école du Centre.
Mais de quelle façon !
Une lettre émanant des "Services des bâtiments et des Constructions de la Province du Hainaut" du 27 novembre 1895 à Mr. le Gouverneur constate, avec consternation, que la construction des écoles (une pour les filles à gauche de l'ancienne maison communale et une à droite pour les garçons) présente de sérieuses malfaçons.


J'ai l'honneur de vous retourner signé le procès-verbal de la réception provisoire des travaux de construction des écoles de Leval-Trahegnies.
Ces travaux ont été exécutés sans grands soins, les briques ne sont pas belles et la qualité des pierres de taille laisse à désirer. De même que la taille qui n'est pas bien faite. Toutes les pierres devront être ragréées.
Quatre seuils de fenêtres des classes des filles sont à remplacer. Monsieur le Conducteur des Ponts et Chaussées les avait rebutées et cependant l'entrepreneur ne les a pas enlevées. Je demande qu'une amende de cinquante francs soit appliquée de ce chef à ce dernier en vertu de l'article 14 du cahier des charges.
Les dormants en chêne des portes d'entrée n'ont pas la largeur voulue, ils sont à remplacer.
Les cheminées d'appel de l'air vicié doivent être garnies de clapets régulateurs; les conduits d'apport d'air frais manquent, ils doivent déboucher dans les classes à 1m60 au dessus du pavement.
Les boiseries n'ont reçu qu'une couche de couleur, il en faut une seconde, sans retard.
Des trous ont été laissés au bas des murs de clôture des cours vers les propriétés voisines, ils doivent être bouchés.
Un rejointoiement général devra avoir lieu après l'hiver."


Ce réquisitoire en règle est signé par l'architecte provincial Ernest Wecler et contresigné par le Bourgmestre Hector Trigallez.


Maison communale - Leval-Trahegnies

16:00 Écrit par Patrice Lambert dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecoles |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.