24/11/2007

10 avril 1944: Leval dans la tourmente.

Par Mont et Par Vaux 1

 

Chose promise, chose due.
Hier, nous vous avions promis de publier un article de chaque numéro de notre revue. Celui-ci retrace un évènement douloureux de notre histoire. Le bombardement de notre village par l'aviation américaine le 10 avril 1944. Dans un des prochains post de notre blog, je reviendrai plus longuement sur cette période peu connue de la guerre: la préparation du débarquement du 6 juin 1944.


Depuis le mois de septembre 2001 [Le n°1 de notre trimestriel est sorti en avril 2002], via les média de plus en plus performants, les populations du monde entier ont les yeux tournés vers les USA et le Proche Orient.
J'ignore si les jeunes, qui ont d'autres préoccupations - études, travail, loisirs - peuvent encore s'intéresser aux faits qui se passent loin de chez eux, mais les plus âgés ne manquent pas de commenter et de donner leur opinion quant aux dérives de certains fanatiques et à leurs conséquences.
La comparaison, pour eux est donc aisée puisque voici une cinquantaine d'années des faits similaires faisaient la une de l'actualité.
Avec le temps, les souvenirs s'estompent et rares sont ceux qui se souviennent encore que notre région a été également la cible de bombardements alliés.
C'est ainsi qu'en 1944, étant donné la multitude d'usines, de forges, ateliers mécaniques et autres de la région du Centre, occupés à fonctionner à plein rendement, notamment réquisitionnés pour la machine de guerre allemande, furent en premier lieu visés par les bombardements anglais et américains dans le but sinon de bloquer, du moins de freiner la production de matière première ou de produits finis.
Il en était de même pour entraver l'acheminement de matériel vers le front de l'Ouest où était prévu le débarquement.
Au mois d'avril 1944, tant de jour que de nuit, de nombreux pilonnages eurent lieu, principalement sur le Centre (Haine-Saint-Pierre, La Croyère, La Louvière) faisant de nombreuses victimes parmi la population sans toutefois atteindre de manière décisive les cibles pourtant bien définies par des observateurs et résistants locaux.
A deux reprises, en l'espace de trois semaines, soit les 10 avril et le 1er mai 1944, notre commune de Leval, et notamment le quartier de la Croix-Rouge fut la cible d'un lâcher de bombes.
Le 10 avril 1944 tombait le lundi de Pâques. Selon un témoin de la rue Rose à Mont-Sainte-Aldegonde, entre 16 et 17 heures, plusieurs bombardiers venant du Nord-Ouest (Péronnes, Haine-Saint-Pierre) larguent leur cargaison destructrice aux abords de la gare de Leval.
Il était courant que la maladresse ou le peu de prévision des tirs faisaient dire aux habitants du Centre que les aviateurs alliés étaient des "goujats" tant ils étaient choqués de voir le nombre de victimes civiles dans les environs des cibles recensées dans la région.
Toujours est-il que si les bombes, ce jour-là ont manqué leur cible, ce ne fut pas le cas de plusieurs maisons du quartier de la Croix-Rouge qui furent complètement rasées et des dizaines d'autres qui eurent leur toiture soufflée et vitres brisées.
D'autres eurent leur façade recouverte d'un talus de terre provenant des cratères creusés par les bombes tombées au milieu du chemin.L'école de la Croix-Rouge n'était plus qu'une ruine et on n'ose imaginer ce qui aurait pu advenir si ce jour avait été jour de classe, car des dizaines de petits Levallois auraient certainement perdu la vie d'une manière atroce sous ce tas de décombres.
Des maisons sinistrées, on devait retirer 18 victimes dont 3 enfants et de nombreuses personnes blessées.
A ce jour, le pourquoi demeure et aucune réponse certaine n'a pu être recueillie concernant cette "erreur".
Toutes les suppositions sont donc permises, volontaire ou pas, maladresse ou pas, le mystère demeure entier. "Quel était l'objectif réel de ce bombardement"


Bombardement de Leval (02)


Photo inédite provenant de la collection de Mr Achille Vanyperzeele du Cercle d'Histoire Henri Guillemin de La Louvière.


Depuis que cet article a été écrit par Gilbert ADAM, en 2002, nous avons trouvé la réponse à la question. Et nous sommes certains maintenant de ce que les aviateurs américains voulaient détruire.


Mais nous réservons la primeur de cette information aux lecteurs de notre revue évidemment.


Gilbert Adam


Gilbert ADAM, l'auteur de l'article

Achille


Achille Van Yperzeele qui nous a gentiment permis de scanner la photo.

 

Les autres articles de ce numéro

1. La mémoire des rues: Arsène Souris. (P. Longfils) 
2. 10 avril 1944: Leval dans la tourmente (G. Adam) 
3. Sainte Aldegonde (G. D'Hert) 
4. Les origines de Mont-Sainte-Aldegonde (R. Van Der Beken) 
5. SC Leval - Lyra: 2-1 (G; Leclercq) 
6. Un béguinage a-t-il existé à Leval ? (P. Lambert) 
7. Sous nos pieds, de la craie (G. D'Hert) 
8. Vous rappelez-vous de la compagnie "Art et Charité" ?
(P. Lambert)

20:43 Écrit par Patrice Lambert dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : seconde guerre mondiale, par mont et par vaux |  Facebook |

Commentaires

je rechercher des photos de l ecole de la croix rouge de leval qui aurai ete detruite au allentoure du 10.04.1944 pour au dame qui habitee la a ce moment la merci

Écrit par : eric | 04/01/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.