27/11/2007

L'Abbaye d'Aulne va-t-elle disparaître ?


Le texte qui suit est inspiré d'un article du "Soir" du 17.10.2007. Les notes entre parenthèses sont de mon crû.


Ecrin de verdure bien connu des Carolos, (des Thudiniens et des Centristes) le site de l'Abbaye d'Aulne se meurt. Non pas pénurie de visiteurs (ils sont quelques 600.000 à s'y presser chaque année) mais bien par manque d'investissements. Cela fait près de 30 ans que l'Etat fédéral (dominé par la communauté linguistique que l'on sait) semble oublier ses obligations d'entretien envers l'abbaye cistercienne inscrite sur la liste du Patrimoine Wallon (IPW). Les chutes de pierres sont de plus en plus fréquentes. Tandis que les réparations concédées (définition du Petit Robert du terme "concéder": accorder à quelqu'un comme une FAVEUR) ne sont que des emplâtres sur une jambe de bois. Et les appel de Paul Furlan n'y ont rien changé.
(Ici, accrochez vos ceintures et préparez l'aspirine: un modèle de situation à la belge que, paraît-il, le monde nous envie) Hier, le bourgmestre de Thuin s'est donc tourné vers le ministre wallon du Patrimoine, Jean-Claude Marcourt. Car l'Abbaye d'Aulne, c'est aujourd'hui surtout un impénétrable imbroglio juridique. Selon un décret impérial de 1806, la propriété du site revient à une commission testamentaire; une forme de société qui n'existe plus en droit belge. Selon un accord de 1890, l'entretien du site incombe, lui, à l'Etat. Chargé d'analyser la situation juridique, l'IPPY (allez savoir ce que c'est !) devrait rendre son rapport dans les semaines à venir.
Et si on se dirigeait vers une dissolution de cette commission testamentaire, à qui reviendrait la propriété du site ? La Ville de Thuin n'en a pas les moyens. La Régie fédérale des Bâtiments à sans doute d'autres chats
(flamands ?) à fouetter. La Région wallonne n'a pas non plus les deniers. Mais si on e croit Jean-Claude Marcourt, elle aurait la volonté de prendre les choses en mains "si l'Etat fédéral lui en donne les moyens financiers" (autrement dit, si les Flamands nous donnent les sous). Le ministre wallon du Patrimoine a promis de prendre le dossier à bras-le-corps. En l'amenant sur la table du comité de concertation rassemblant les Régions et l'Etat fédéral et en mettant sur pied un groupe de travail chargé de se pencher sur la situation de l'Abbaye d'Aulne et de celle de Villers.


Isabelle SAUSSEZ in Le Soir du 17/410/2007.


Comment dit-on "à vot' bon cœur, m'sieurs, dames" en néerlandais?


abbaye-aulne

17:46 Écrit par Patrice Lambert dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cela se trouve pres de chez vous |  Facebook |

Commentaires

Dommage, c'est chouette pour se détendre.

Écrit par : biglodion | 27/11/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.