06/01/2008

Juillet 1944: Leval-Trahegnies décapitée !


Le 26 juillet 1944, Mr Oscar THOMAS, accepte de devenir bourgmestre ad interim. Il prend ses fonctions dans des circonstances particulièrement difficiles.
Elu 1er conseiller lors des dernières élections communales d'avant-guerre, Mr THOMAS, n'est absolument pas préparé à la tâche. En effet, le Bourgmestre, Mr Alexandre MEURANT a été arrêté et on ne sait ce qu'il est devenu. En fait, il est mort, le 17 mars 1944, à Buchenwald.
C'est Mr BOUGARD Emile, 1er échevin, qui depuis l'arrestation du 1er Magistrat de la commune, exerce le fonctions de maïeur. Mais il est rapidement contraint de cesser ses fonctions pour cause de maladie.
Dans l'ordre de succession, si je puis écrire, c'est le second échevin, Mr PILETTE, qui est appelé à lui succéder. Hélas, il est appelé pour le travail obligatoire en Allemagne et ne peut donc remplacer le Bourgmestre faisant fonction malade.
C'est ainsi que "Mr Oscar THOMAS, premier conseiller, est mis dans l'obligation d'exercer provisoirement les fonctions de Bourgmestre de la commune de Leval-Trahegnies par ordre de Mr le Gouverneur du Hainaut."


Et les évènements vont s'acharner à lui compliquer l'existence. En effet, le 10 août 1944, il est contraint d'écrire une lettre au Gouverneur de la province conçue en ces termes:


J'ai l'honneur de vous rappeler que je me suis engagé à remplir les fonctions de Bourgmestre de la commune de Leval-Trahegnies depuis le 26 juillet 1944 avec promesse d'assumer cette charge avec tout le zèle et le dévouement dont je puis disposer.
Je vous ferai remarquer, Monsieur le Gouverneur, que pour ce faire, je ne suis nullement secondé. Je dois faire appel à des personnes étrangères à la commune, négligeant, pour ce faire, leur propre travail, alors qu'il serait souhaitable que les fonctionnaires de l'Administration dont j'ai la Direction retenus en captivité par les Autorités occupantes, me seraient d'un précieux concours étant donné leurs états respectifs en l'occurence, le Commissaire de police, le Secrétaire communal, le receveur communal, un agent de police, la secrétaire du Comité local du Secours d'Hiver. Toutes ces personnes, d'après informations certaines puisées à une source certaine, n'ont rien de grave à leur charge, pourraient par Votre intervention et aussi par Votre grande influence obtenir leur libération de la prison allemande de Charleroi.
Pour gouverne, l'employé de l'état-civil est en fuite et aucune nouvelle ne nous parvient à son sujet.
En ce qui me concerne, je puis vous assurer que je n'ai jamais constaté d'action de vandalisme, de malversation ni propos malveillants envers les Autorités Occupantes de la part des susnommés. De plus ils étaient fonctionnaires sérieux, aimant la droiture et ne se tenant pas dans l'ombre; leur travail était régulier et fait journellement.


Le souhait du Bourgmestre a.i.ff sera exaucé... à la Libération par les troupes alliées.
A vous dégoûter de faire de la politique !


la liberation

00:28 Écrit par Patrice Lambert dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : seconde guerre mondiale |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.