13/07/2008

De bien curieux philanthropes

Dans la nuit du 23 au 24 septembre 1943, la ferme appartenant à Jules LAVEND’HOMME, au pied du moulin STOCLET, est victime d’une attaque à mains armées


DEFEVER Alphonse, houilleur, né à Roosbrugge, le 16 février 1899, domicilié à Leval-Trahegnies, rue des Moulins n°40, déclare :
« Pour occuper mes loisirs après mon travail, je vais aider les fermiers LAVEND’HOMME. C’était la première fois que je venais passer la nuit chez eux pour garder la maison. Vers 10 heures du soir, les patrons venaient de rentrer quand trois individus sont entrés dans la maison. Je voulus me relever du sol où j’étais couché mais de suite, ils se précipitèrent sur moi et m’obligèrent à rester calme. Ils m’ont poussé alors dans la pièce voisine puis dans la chambre à coucher de François où ils nous ont tenu contre le lit. Sous la menace de révolvers, ils ont alors invité Jules à donner l’argent qu’il possédait. Après quelques résistances, celui-ci lui montra l’endroit où se trouvait son argent. Ils l’enlevèrent mais constatant sans doute que la somme n’était guère importante, ils visitèrent des tiroirs et des armoires, exigèrent des provisions mais se retirèrent environ trente minutes plus tard emportant simplement l’argent qui leur avait été remis. (…) »
François LAVEND’HOMME confirme la déclaration d’Alphonse DEFEVER et précise que les malfaiteurs lui ont enlevé le portefeuille et une bourse qu’il avait en poche.


Leval - Habitant - Lavend'homme François - Faire-part de décès


LAVEND’HOMME Jules, propriétaire de la ferme raconte :
J’étais aller me coucher un peu avant 10 heures. Quelques instants plus tard, entendant du bruit dans ma cuisine, je sautai de mon lit et sortis de ma chambre. Arrivé près de la porte qui sépare ma chambre de celle de mon père François, je vis trois individus masqués et armés se dirigeant vers moi et me donnant l’ordre de ne pas crier et de ne pas bouger. Ils m’obligèrent à me placer auprès de François et Alphonse contre le lit de François. Alors, sous la menace de leurs armes, ils m’invitèrent à leur livrer mon argent. Devant leurs menaces, je n’ai pu résister et leur ai remis tout l’argent que je possédais dans la maison soit, environ 5000 francs. Sur ce, ils enlevèrent ma carte d’identité et l’un d’eux déclara : « cet argent est destiné aux malheureux, il vous sera remis après la guerre ». Ils ont aussi demandé des provisions alimentaires mais n’ont rien emporté. Aussitôt après leur entrée, ils avaient enlevé un store à une fenêtre et à un moment donné, on a frappé quelques coups à cette fenêtre ce qui les fit partir.
Ces individus, dont deux se sont démasqués, me sont totalement inconnus. Parmi ces trois hommes, deux sont de grande taille, 1m80 environ, le troisième était plus petit et de corpulence assez forte. Ils semblaient être bien habillés, porteurs de chapeaux dont l’un de couleur kaki. Deux parlaient le français, le troisième , c’est-à-dire le plus petit, parlait le wallon de la région. Ce dernier portait une petite moustache et une barbe noire non rasée. Ils semblaient être âgé de moins de quarante ans. Ils étaient tous les trois porteurs de révolvers genre Browning. Cependant, en entrant dans la maison, ils avaient apporté une pelle qui se trouvait dans la cour de la ferme. Cette pelle, devait sans doute servir pour se défendre en cas de résistance. Ils nous ont invités à ne pas alerter la police, car dans ce cas nous serions victimes de mesures de représailles. Avant de quitter les lieux, ils nous ont demandé la clef du moulin exploité par mon neveu, mais ne possédant pas cette clef, ils n’ont pas insisté.
Je vous signale en outre que l’un des agresseurs était porteur d’une lampe électrique genre dynamo.

L'orthographe et le style ont été respectés.


Sources: Archives de la Commune de Leval-Trahegnies


Si vous en connaissez plus sur cette "affaire", n'hésitez pas à nous contacter


Leval - Monument - Moulin Stoclet avec ailes (03)


Le lieu de l'attaque

18:11 Écrit par Patrice Lambert dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : seconde guerre mondiale |  Facebook |

Commentaires

Lavend'homme Existe t'il une généalogie ou un spécialiste sur le patronyme Lavend'homme qui me permettrait de lier mes Lavend'homme au récit évoqué dans votre histoire locale ?
Votre site est très convivial.

Écrit par : TAMINIAUX Joel | 04/12/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.