11/10/2008

Le parachute des mines

"Originaire de La Machine, ville minière de la Nièvre, J.-B. Machecourt (1803-1865) s'intéresse vivement, dès son plus jeune âge, aux divers travaux miniers lorsqu'il va, avec son père, visiter les chantiers d'extraction.

Devenu ingénieur breveté de l'Ecole des Mines de Saint-Etienne, il est au cours de l'inspection d'un puits, le témoin impuissant et bouleversé d'un terrible accident causé par la rupture soudaine d'un câble soutenant une cage de mineurs où beaucoup trouvent une mort atroce.

C'est ainsi qu'en janvier 1845, après bien des recherches, J.-B. Machecourt fait procéder au premier essai d'un appareil qu'il vient d'inventer permettant l'arrêt immédiat de la cage après la rupture d'un câble: le parachute des mines.

Ce souci constant qu'avait Machecourt, à travers ses nombreuses inventions, d'améliorer les conditions de travail et de sécurité des mineurs, fut bien mal payé de retour: Pierre-Joseph Fontaine, chef d'atelier aux mines d'Anzin tirant parti de ce que Machecourt n'avait pas voulu faire breveter son invention en 1945, revendique, en 1851, la paternité de celle-ci.

De plus, le nom même de J.-B. Machecourt est totalement ignoré des dictionnaires [et d'Internet, NDLR].

Il n'est guère que "L'Almanach de la Nièvre" de 1865 relatant que le 13 octobre 1864 "grâce à l'heureuse invention due à M. Machecourt, onze mineurs échappèrent à une mort certaine (...) et en sont quittes pour une légère secousse", qui fasse preuve de gratitude à l'égard de ce modeste ingénieur dont l'invention sauva pourtant des milliers de mineurs dans le monde entier"

Jean-Paul CANDAS in Historia n° 279 - Février 1970 - p. 16

Je n'ai trouvé aucun renseignement ni sur Machecourt, ni sur Fontaine, ni sur cet appareil qui du pourtant être utilisé aussi chez nous.

Qui peut m'en dire plus ?

21:57 Écrit par Patrice Lambert dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.