02/12/2009

Un métier du passé

Cet article est extrait du n° 7 du "Par Mont et par Vaux" - 1er trimestre 2004.

Tricoteuse

Un autre ancien métier qui a disparu avec le temps est celui de tricoteuse. La personne la plus connue de Leval qui pratiquait ce métier était: Marguerite Fercot et sa fille Isabelle Beautrix. Elles habitaient la rue du Carnois.

D'après les souvenirs de ses voisins, Marguerite a passé beaucoup de son temps libre à tricoter pour le voisinage. Elle était une experte pour les gants et les chaussettes sans oublier tout le reste: pulls, écharpes, bonnets, etc.

Marguerite et sa fille ne vivaient pas uniquement du tricot car il fallait en consacrer des heures et des heures à faire des mailles à l'endroit et à l'envers pour réaliser un pull.

Pour elles, il s'agissait surtout d'un passe-temps. Il faut dire qu'à l'époque, la télévision n'occupait pas les soirées comme de notre temps.

Elles étaient habiles et rapides pour réaliser un tricot. Je me souviens de les avoir vues tricoter tout en parlant, sans regarder leur ouvrage. Pour moi qui était une fillette à l'époque, j'étais ébahie en les regardant. J'arrivais péniblement à tricoter une écharpe pendant tout mon hiver au cours de tricot...

Lorsque je me rendais chez elle avec ma mère pour la réalisation d'un ouvrage, Marguerite proposait des modèles et des points de tricot à ne plus savoir que choisir tant il y avait de possibilités pour vous satisfaire. Marguerite vous montrait dans des brochures, des tas de modèles et pendant ce temps, Isabelle assise près de la fenêtre de la cuisine continuait à tirer sur les aiguilles en jetant, de temps à autre, un oeil sur son travail. Cela lui suffisait car elle connaissait le modèle par coeur. Les tricots qu'elles réalisaient étaient très solides et très chauds ce qui n'est plus tout à fait le cas aujourd'hui.

tricoteuse1
 

La tricoteuse - Peinture de Vicky Tanguay

Elles sont décédées toutes les deux mais, leurs souvenirs restent encore enfouis dans nos armoires et tiroirs car pas mal de personnes, comme mois, possèdent encore leurs oeuvres qui nous tiennent encore si chaud au corps et au... coeur.

Merci Marguerite et Isabelle pour votre savoir faire.

Quelques anecdotes

Il est arrivé à un client de se retrouver avec un gant à 6 doigts. Inutile de vous dire, vous avez tout de suite deviné qu'il s'agissait du tricot réalisé par Isabelle qui se marrait bien tout en tricotant ce gant et en pensant à la tête de celui qui allait l'enfiler.

Isabelle a tricoté un pull pour Robert Strady avec des énormes manches bouffantes pour se payer la tête de son cher voisin. Mais aujourd'hui, il rit encore de toutes les farces qu'elle faisait au voisinage.

Un cliente lui demanda un jour de tricoter pour son époux une "belle" paire de chaussettes. Mais que veut dire une "belle" paire de chaussettes ? Pour Isabelle, cela voulait tout simplement dire une paire de chaussettes pointure 54.

Pour Isabelle, peu importe s'il lui fallait recommencer, son plaisir était toujours surprendre la partie adverse et le temps n'avait pas de prise sur elle.

Merci à Robert Strady et à son épouse pour leur collaboration.

Brigitte LARDINOIS.

Activités Chlem - Anniversaire 2007 - Lardinois Brigitte (02)
 

Brigitte Lardinois

01:00 Écrit par Patrice Lambert dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.