19/11/2007

Des barricades à Trahegnies en 1946 ?


La situation était en tous cas assez grave pour que l'administration communale intervienne.
Il faut bien avouer que l'administration fiscale avait, dans le registre de la plus implacable inhumanité, fait très fort.
Jugez plutôt.


Lettre de l'administration communale de Leval-Trahegnies à Monsieur Gustave Detraux, huissier, Bois du Sart, Roux, le 5 décembre 1946.


Nous apprenons que le mobilier de monsieur CLARA Jules, domicilié à Leval-Trahegnies, sera vendu en vente publique, à la requête de Mr le Receveur des Contributions à Binche. Or, l'intéressé a été prisonnier politique depuis le 18 décembre 1942 jusqu'au 21 juillet 1945; de plus, son épouse a été pendant l'absence de son mari, victime d'un vol important et s'est vue dans l'obligation de prendre la fuite pour échapper aux poursuites de l'ennemi.
Veuillez noter que les contributions à réclamer se rapportent aux exercices 1942, 1944 et 1945.
Nous croyons que pour éviter un scandale, il y aurait lieu d'envisager de surseoir à cette vente"

Scan0013


Le Stolz, le café de Jules Clara, dit Kiki-bar.

12:57 Écrit par Patrice Lambert dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prisonniers, faits divers |  Facebook |

16/11/2007

1946 : nous avons droit à un comité local de prisonniers politiques


Le 9 mai 1946 , le Ministère de la Reconstruction (1) envoie une lettre à notre Bourgmestre.


Monsieur le Bourgmestre,


J’ai l’honneur de vous informer que Monsieur le Ministre a décidé en application de l’arrêté du 25 janvier 1946, d’instituer les comités locaux de prisonniers politiques porteurs de la carte verte provisoire de l’ONAC (2).
Votre commune réunit les conditions nécessaires pour qu’un comité local de prisonniers politiques y soit constitué. Il se composera de 3 délégués de la Confédération Nationale des Prisonniers Politiques, de 2 délégués des organisations de résistance reconnue, d’un délégué de l’ONAC et d’un secrétaire désigné par l’administration communale.
Monsieur le Ministre vous prie de bien vouloir lui faire parvenir sans délai le nom du candidat que vous proposerez comme secrétaire de ce comité.


L’administration communale répondit, sans délai, que Monsieur GALLEZ Robert, membre de l’Armée secrète, ingénieur commercial, rue Albert 1er à Leval-Trahegnies, a été désigné en qualité de secrétaire du comité local des Prisonniers politiques.


(1) Le communiste Jean TERFVE (1946-1947)
(2) Oeuvre nationale des anciens Combattants, Déportés et Prisonniers politiques


Carte de membre de l'Armée secrète (1)


Carte de membre de l'Armée Secrète


Jean Terfve


Jean Terfve - Ministre de la Reconstruction - 1946-1947

19:12 Écrit par Patrice Lambert dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : seconde guerre mondiale, prisonniers |  Facebook |

08/11/2007

Une information de rêve


Voici le genre de documents dont nous rêvons de disposer pour tous les soldats, les prisonniers et ceux qui ont donné leur vie pour que nous puissions vivre libres.
Celui-ci a été découvert dans les archives de la commune de Leval-Trahegnies - Correspondance 1957-1958.
Nous vous le recopions in extenso.


Déclaration


Nom: TRICOT
Prénom: Alexandre
Adresse actuelle: Leval-Trahegnies, rue du Carnois, 127
Fils de Tricot Georges - décédé
et Leloir Palmyre - décédée
Etat-civil: marié
Epouse: Verly Clémence
Milicien de la classe 1934, astreint à accomplir 12 mois de service.
Domicile lors de ma comparution devant le bureau de recrutement : Leval-Trahegnies, rue de Fontaine, 347
Entré au service actif au 12ème régiment de Ligne, IIIè Bataillon de Tirailleur le 15 octobre 1934.
En congé illimité le 12 octobre 1935
Rappels:
du 28/08/37 au 08/10/1937 - 12è Régiment de Ligne
du 08/09/39 au 01/11/1939 - 21è Régiment de Ligne
du 10/05/40 au 25/05/1940 - 62è Régiment de Ligne


Prisonnier de guerre en Allemagne, le 25/05/1910
Rapatrié le 20/05/1945.


Bien sûr, en gourmands que nous sommes, nous aurions aimé savoir où M. Tricot avait été caserné, où il avait été fait prisonnier, où il avait passé sa captivité et bien d'autres choses encore.
L'avez-vous connu ? Avez-vous une photo (au moins) de lui ? Avez-vous des souvenirs de ce qu'il vous aurait raconté ?
Nous n'avons pas parmi nous des spécialistes de l'histoire militaire. Si vous possédez des informations sur les régiments où a servi M. Tricot, n'hésitez pas à prendre contact avec nous.


Libération des camps

01:49 Écrit par Patrice Lambert dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : seconde guerre mondiale, prisonniers |  Facebook |